Peu avant 16 heures, ma femme prend ma tête composée en terre glaise sous un torchon humide, m’embrasse en tenant mes joues de telle façon que j’exprime la facétie, mon expression de la journée. Elle me glisse dans son sac à dos, sur le palier, enfile ses psychopompes ailées, et pose ses pieds dans le starting-block. Je claque la porte et elle dévale les escaliers pour courir athlétiquement à son cours de modelage. Alors qu’au cours de modelage elle forme mon visage de mémoire, qu’elle tente d’étirer ce que je suis dans le temps, j’écris au charbon sur les poutres de chez nous. Je ne veux pas m’oublier, car lorsqu’elle n’est pas là, j’ai tendance à disparaître, à ne plus voir le jour, à reculer sur mes propres pas.

Extrait, Poutresse, ANT. HAP. 2023.

 

Encre acrylique sur papier coton artisanal indien, teint dans la masse 400 Gr

100 cm x 70 cm

2018

Inde

Jérôme Karsenti ©

L’hypochondrie (sous les côtes), ce monde est ces organes frénétiques. ANTREZ !

1,000

1 en stock

CONTACT