Ce sont des moments où je me livre à la vie parce que j’en ai pas le choix, je n’existe plus, je n’ai plus aucune apparence, je suis une routine, mais avec quelques sursauts de confiances, je rentre dans une mécanique et à un moment je vais me libérer, mais j’ai mal au torse, à l’épaule, le cœur, j’ai l’impression que je peux cesser de vivre, j’enchaine les gestes, les millions de gestes jusqu’à ce qu’à un moment je sois surpris, où dans le cœur je ressente une secousse réelle, c’est systématique, là, dans le torse, je sais que c’est là, et à ce moment j’éclos à nouveau au monde, dans ce Livre de pierre, (une pierre (110 cm x 55 cm) fendue et fixées sur une charnière) accroché sur une surface verticale, et d’un nouveau poids de 200 Kg.

Jérôme Karsenti ©

Je me livre à la vie

Tarif sur demande - contactez-nous

CONTACT