Montaigne, lorsqu’il écrivait les Essais IV, présageait que son manuscrit ne lui survivrait pas. Il plaça alors son texte original dans une boîte en métal et y glissa des termites. Ils dévorèrent les pages, puis Montaigne les relâcha. Ce livre a été écrit par des termites avant qu’ils ne dévorent cette dernière embarcation. Une littérature par-dessus cul et tête. Il n’y a devant soi, derrière, devant, il n’y a qu’une écriture de derrière, où ce qui est terminé vient à peine de commencer, la perpétuelle fluctuation, la ligne de flottaison, ce qui a disparu, nous devons nous laisser être dépecés. Les petits soldats de la garde ont fort à faire pour empêcher les plus zélés d’emporter quelque morceau de la divine peau afin d’assouvir leur amour ou leur appétit. Aussi les vieilles reines sont-elles cousues de glorieuses cicatrices et semblent rapiécées. Maurice Maeterlinck, La Vie des termites, 1926, p. 101. Ces cicatrices sont des chapitres, des reliures, des relia. Nous-mêmes ne lisons plus, mais sommes l’objet de notre propre lecture. Ça y est. Cela a commencé. Notre typologie a migré en une typographie.

Extrait Poutresse. HAP. 2023

 

Plans de construction de la cathédrale des termites de Poutresse

impression jet d'encre sur papier 150 Gr

45 cm x 50 cm

50 exemplaires

signés, numérotés

2023

Books don't like sun

.ARK SIDE STUDIO ©

Plans de la Cathédrale des termites Mayy & Tuyl

250

10 en stock

CONTACT