Poudre sur papier Rives Butten, 250 Gr

52 cm x 44 cm

2013

Jérôme Karsenti ©

 

Tout ce que je vois, ce n’est que toi.

Partout, si les pierres sont telles qu’elles sont,

C’est à cause de ton visage,

Comment puis-je corriger l’angle du monde ?

Toute courbe est ton menton,

Une attention, que faire si tout à affaire avec toi,

Si le tissu du parasol sont tes robes,

Et si toute main sont tes mouvements ?

Faut que j’arrête tout langage des mots avec toi,

Quand se voit-on, mais ici tout est toi, alors à quoi bon te regarder ?

Je me fie plus à ce que disent les mouvements

De ta magie des arbres qu’à tes mots.

Extrait Les Pierres Strangulaires, Books don't like sun / HAP

À paraitre fin 2024

Ma capuche est fermée jusqu’au niveau des tempes,

4,000

1 en stock

CONTACT